Microcrédit sur le web

Bilan de l’action en microcrédit du site Cluzelfondations.org
du 1er juillet 2010 au 28 février 2011

1. Pourquoi ?

Pour Jean et Madeleine Cluzel, le microcrédit est l’un des plus effi­caces et des plus justes moyens d’aider à l’indispensable développe­ment économique et humain des pays émergents. Une manière rapide et adaptée pour le membre de l’Institut et son épouse « de penser aux autres et à l’avenir ».

Ils ont décidé avec quelques amis de créer en juillet 2010 le site Cluzelfondations.org dédié au microcrédit et aux micro-entrepreneurs en Asie, en Afrique, et de l’étendre en février 2011en France, en fonc­tion des lois en vigueur via la plateforme Babyloan.

2. Comment ?

Babyloan.org est le site internet français pionnier du microcrédit solidaire ! Ce site permet aux internautes de prêter de l’argent à des micro-entrepreneurs dans les pays en développement et en France. Les internautes choisissent le micro-entrepreneur et son projet qu’ils sou­haitent soutenir et peuvent suivre l’évolution de ce dernier.

Babyloan ouvre ainsi le financement de la microfinance au grand public en proposant cette nouvelle forme de solidarité qui passe par du prêt et non par du don. Ces prêts solidaires accordés par les inter­nautes permettent le retour à une microfinance très humaine.

En deux ans, Babyloan est devenu la première plateforme européenne de prêts solidaires de personne à personne : plus d’ 1 600 000 euros de prêts solidaires collectés auprès d’une com­munauté de près de 10 000 membres ayant financé plus de 5 200 micro-entrepreneurs à travers le monde !

C’est simple comme un clic et ça peut changer une vie !

3. Une participation :

Le bilan du site cluzelfondations.org en chiffres :

– 40 000 euros injectés depuis le 1er juillet 2010 pour soutenir des micro-entrepreneurs
– Le remboursement des micro-entrepreneurs s’élève à 8 550 euros à fin février 2011. Cette somme a été aussitôt uti¬lisée pour soutenir de nouveaux micro-entrepreneurs. Le montant total de l’aide apportée est donc de 48 550 euros.
– Taux de remboursement des micro-entrepreneurs : 100 % à ce jour
– 134 projets de micro-entrepreneurs financés
– 5 pays d’actions : Bénin, Togo, Cambodge, Vietnam et France
– Une action qui permet à Babyloan au mois de février 2011 de franchir le cap des 1 500 000 euros de prêts solidaires réalisés sur le site

4. Pour qui ?

Zoom sur quelques projets soutenus par la site cluzelfondations.org

Le stand ambulant d’Epiphania / janvier 2011 Benin

Epiphania vit chez ses parents avec son mari et ses enfants. Elle est vendeuse ambulante, elle vend notamment des chaussures. Sa clientèle est composée des habitants de sa zone et de ses environs. Elle s’approvisionne à Tokpa, le plus grand marché du Bénin. Le microcré­dit qu’elle sollicite lui permettra d’accroître son activité en période de fête afin de mieux répondre à la demande quotidienne de sa clientèle. Le revenu supplémentaire généré par le microcrédit lui permettra de mieux s’occuper de sa famille.

Hai et les oiseaux / janvier 2011 Vietnam

Hai est âgée de 43 ans. Elle est mariée et mère de 2 enfants qui vont à l’école. Elle et son mari font de l’élevage et de la vente d’oiseaux domestique. Ils voudraient investir dans leur activité: acheter des cages et des graines notamment. C’est pourquoi Hai et son mari sollicitent un microcrédit auprès de Seda.

Sonyrath, vendeuse de haricots / décembre 2010 Cambodge

Sonyrath est une femme mariée de 27 ans qui vend des haricots depuis maintenant 11 ans. Ses deux enfants sont étudiants et son mari travail. Sonyrath a beaucoup de clients, avec ce microcrédit elle pourra développer son activité en achetant des haricots et et des boulettes de viande. Une partie de son revenu est utilisée pour les besoins quoti­diens, l’autre est épargnée en cas d’urgence. Sa famille espère que leurs revenus augmenteront suffisamment pour qu’un jour Sonyrath puisse ouvrir un petit magasin pour continuer son activité.

Les pièces de rechange de Tairou / novembre 2010 Togo

Âgé de 30 ans, Tairou est un jeune homme célibataire avec un enfant. Il est mécanicien-électricien dans le quartier de Kéta à Atakpamé. Il exerce ce métier depuis l’année 2007 et aujourd’hui il compte un nombre important de clients qui sont des conducteurs de taxis et de moto- taxis. Grâce à son revenu il peut prendre soin de son unique enfant. Le crédit qu’il sollicite lui permettra d’acheter quelques pièces de rechange telles que des démarreurs, des alternateurs, etc.

Conclusion :

Pour plus d’informations sur le partenariat avec Babyloan, n’hési­tez pas à contacter Pauline Bodin, responsable des partenariats pour Babyloan, en vous recommandant du site Cluzelfondations.org .

pauline@babyloan.org  // 01.71.16.21.28

Ce contenu a été publié dans Positions Mars 2011. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.